Les dealers

Découverte récente sur le site de l’Atelier National de Reproduction des  Thèses : il y est possible de commander contre monnaie sonnante et trébuchante (et ce n’est pas peu dire puisque j’ai trouvé des thèses vendues 60 euros, soit le prix d’un volume de la Pléiade) la reproduction de certaines thèses (plus d’explications dans la

Deux ans…

Il y a deux ans, j’ai posté ce billet qui attirait l’attention sur cette vidéo. Un bon paquet de jours plus tard, j’ai toujours l’impression terrible que nous sommes totalement à côté de la plaque pendant qu’eux continuent à avancer… Qu’avons-nous fait pour eux ? Qu’avez-vous fait pour eux ? [youtube id=”dGCJ46vyR9o”]

Chrono-machin

Je vois passer de temps à autre des offres de prêts de fichiers numériques (livres) basées sur un modèle où les fichiers sont réellement prêtés à l’usager, ce qui se fait via des DRM et autres protections chrono-dégradables. Cette option DRM+Chrono-machin n’a à mon avis aucun avenir pour une raison simple : un fichier protégé,

Debout sur les freins

Nous constatons régulièrement l’absence des éditeurs francophones dans la KB de SFX, ce qui nous empêche de faire tous les liens qui vont bien et diminue fortement la visibilité de ces ressources électroniques, et leur accessibilité. Lors de la dernière AG de l’ACEF (le club utilisateur Ex-Libris France), le sujet a été évoqué avec Ex-Libris

Sonnez, trompettes….

… de Jericho : toutes les murailles un jour se fissurent. Ami/e bibliothécaire (cf. Article 5, Composition), vent frais, rejoins l’ADBU : plus y’a de fous, moins y’a de riz (1). (1) proverbe improbable, spéciale dédicace à David S.

Que suis-je ? (3/3)

Malgré ce qui précède, je vois bien que ce fantasme cette idée du Conservateur comme Scientifique reste très présente dans les discours sur la fonction. Pourquoi ? J’ai tendance à penser que c’est lié à notre concours : en ne recrutant que des littéraires-historiens-philosophes (regardez qui décroche le concours de conservateur – d’ailleurs, j’ai moi-même

Que suis-je ? (1/3)

Les forums fermés des cercles d’initiés (comprenne qui pourra) sont l’objet en ce moment d’un débat qui voit ressortir l’éternelle question qui hante les Conservateurs de bibliothèques depuis des temps immémoriaux (au moins) : sommes-nous des scientifiques ? Si non, que sommes-nous ou que devons-nous être ? Voici ma position toute personnelle. Point de départ

Lève-toi et marche

Partons d’un constat : les longues heures en BR – Bureau de Renseignements – nuisent à nos corps superbes, qui finissent par s’avachir. Ajoutons une hypothèse : le Renseignement doit se faire in situ, de manière dynamique, entre les rayonnages. Soulignons un point : un BR a besoin d’un ordinateur. Mélangeons, cherchons sur le net…