Retour Bu-Plage

Concernant l’opération Bu-Plage montée en juin dernier, quelques éléments sur les retours des emprunteurs. 84 kits-été ont été mis en prêt lors de cette opération. Tous les kits ont été empruntés très rapidement et 16 personnes ont rempli et rendu l’un des questionnaires papier glissés dans les paquets (soit un taux de réponse de 19,04

Mode parasol ON

L’année ayant été chargée, un peu de repos ne me fera pas de mal : ce blog passe donc en rythme estival à partir de maintenant. Parutions aléatoires à prévoir, à mesure des hasards et envies. Passez un bon été, et prenez soin de vous. PS : si vous ne savez pas quoi faire, allez

Bu-Plage (2/2)

Or donc, les coulisses. Une fois l’idée de l’opération validée en réunion de direction (NaCl avait déjà évoqué jadis cette possibilité, j’ai juste eu à relancer), nous avons procédé comme suit : dépôt sur espace commun d’une feuille tableur contenant Thématique/Titre/auteur/cote/numéro de code barre du bouquin (important, on verra pourquoi ensuite) tiré du SIGB ;

Bu-Plage (1/2)

Une fois n’est pas coutume et pour prouver à tout le monde que je suis un bibliothécaire, un vrai, je vais parler de livres en papier et du projet Bu-Plage actuellement en cours. Nous proposons donc à nos usagers, en cette fin d’année universitaire, 84 kits-été constitués selon un principe très simple : nous avons

[HS] Memento quia pulvis es

Tu es entré dedans le silence de la cave, et rien n’a remué, que la trame de ton âme. Autour de toi, la pâle lueur de l’ampoule sculptait plus d’ombres que de lumières, dans le reflet d’une présence évaporée. Tu as tourné très lentement sur tes talons le temps de tout inscrire dans ta mémoire,

[HS] Marcher dans le village

Lorsque tu es sorti, le soleil finissait de trébucher derrière la colline qui ferme la vallée. Tu lui as tourné le dos, tu as avancé vers l’autre bout du village. A cet instant, la lumière devenue rose a éclaboussé d’un seul coup les murs d’une palette étrange. Tu as souri. Une seconde, tu as pensé

[HS] Aller aux mirabelles

De retour pour quelques jours en Lorraine, ma terre d’origine, celle qui parle dedans en moi, je me retrouve au verger, à cueillir les mirabelles. Que dire ? Je redécouvre le geste si particulier de faucher d’abord l’herbe, autour de l’arbre, à la faux à main, à l’ancienne. Je redécouvre ce geste fait par mon

L'oeil

La toile qui ouvre l’exposition Olivier Debré, Grands formats, à l’entrée de la salle d’exposition temporaire -2 du Musée des Beaux-Arts d’Angers, m’a… retourné. C’est Rouge coulé de Touraine, 1990/91, huile sur toile, 400 x 915 cm   Sinon, je m’amuse, dans mes pérégrinations angevines, avec le mode panoramique de mon téléphone. Je m’amuse d’un