La question Livrel – ADBS

Cette fois, c’est l’ADBS qui m’a demandé un petit papier, paru dans le volume 47, N° 2, 31 mai 2010, page(s) 54-55, de « Documentaliste – Sciences de l’information ». Le voici pour vous, ça me fait plaisir, c’est cadeau. Le net c’est dingue il suffit de cliquer pour avoir le document

HB

(Matin) Journée ebooks Bordeaux IUT Métiers du Livre – 25 mars 2010 Hervé Bienvault – présentation générale du livre numériquenotes (vraiment) en vrac – les erreurs n’engagent que moi Première partie Historique – rappel des premières machines, qui ne fonctionnaient pas sur e-ink. Rappel des avantages du papier électronique (lecture, énergie, etc.). Machines très simples

Last one

Comme je m’étais engagé il y a longtemps, bien avant ça, et qu’il y a une part de pédagogique (les jeunes générations, l’espoir de la profession, tout ça) je suis intervenu ce jour à l’IUT des métiers du Livre de Bordeaux. J’y expose l’expérience de prêt de Livrels en route à la Bu depuis septembre

Livrel – petit bilan (2/3)

Les points plus complexes (douloureux ?) : l’offre, encore et toujours – quoi qu’en dise les argumentaires commerciaux bulldozers qu’on peut voir, il reste difficile de trouver des choses sexys et simples à utiliser (et s’il y a des DRM, je préfère ne pas en parler) ; l’impossibilité actuelle, pour un emprunteur, de faire son

Livrel – petit bilan (1/3)

Petits billets pour essayer de résumer ce que l’expérience m’a appris (attention, ce qui suit est composé d’impressions – Nico_AsLi travaille actuellement sur une enquête qualitative plus carrée, à base de focus groups, sur les livrels et leurs usages chez nos emprunteurs). Techniquement, rien de compliqué : un code-barre aux fesses du livre, vous l’exemplarisez