Le Blogging scientifique / Pierre Mounier / Cléo / Marseille

closeUne année au moins est passée depuis la publication de ce billet qui peut donc contenir des informations un peu datées.
Quelques notes à la volée pendant l’intervention de Pierre Mounier à l‘Université d’été de l’édition électronique ouverte (Marseille).

MàJ : le support

Le podcast

Introduction : le blog comme s’inscrivant dans une tradition d’échanges épistolaires entre scientifiques.
Histoire des blogs des origines à nos jours :

  • Justin Hall, 1994 / Dave Winer, 1994 comme défricheurs
  • 1999 naissance des plateformes de blogs Blogger, OpenDiary, Livejournal

Le blog comme conversation, la science comme conversation. Le blog scientifique : “un séminaire virtuel permanent” (A Gunthert) ; “Nouvelle forme de la disputatio ” (Marin Dacos) ; “A democratizing conversation” (Jill Walker). Le blog comme atelier expérimental et d’échanges.

PM montre ensuite une série d’exemples de blogs scientifiques dans leur diversité (multiplicité des champs traités et des approches de traitement – forme, fond, périodicité) (carnets de labos, carnets de fouilles, blogs personnels de scientifiques, veille scientifique thématique, blog de livre [pré-rédaction du livre] ou de revue). Multiplicité des formes renvoie à la rose des vents de la recherche (Antoine Blanchard).

Quid des blogs comme ensemble en résonance ? La blogosphère comme paquet de liens (rétroliens).
Moteurs de recherches spécialisés et agrégateurs qui recatégorisent (+métadonnées, rétroliens) des articles de blogs scientifiques. Les trackbacks sur arXiv qui permettent à présent de voir sur un article déposé sur arXiv de voir quels sont les blogs qui en parlent.

Le futur d’Hypothèses : devenir un agrégateur.

Conclusion : les blogs (scientifiques) sont bien plus qu’un espace de “jeu/je”, ce sont des outils de la recherche telle qu’elle se fait actuellement.

Discussion :

  • La blogosphère en train de devenir imperméable au reste du Net ?
  • Changements dans la position d’autorité du scientifique ? le blog raccourcit le chemin entre l’auteur d’un article scientifique et une personne désireuse d’intervenir sur un texte scientifique (Marin D. fait remarquer à quel point la revue scientifique n’est pas un lieu prévu pour le débat)
  • Démocratisation de la conversation scientifique et risque d’un refermement du blog sur des communautés toujours fermées de scientifiques ?
  • Archivage des blogs scientifiques ? Marin D. précise que la BnF archive les blogs (mais lesquels ?) et Internet Archive. Pierre M. rappelle que Hypothèses propose un espace pérenne par rapport aux autres plateformes de blog (Blogger, WordPress, etc.)
  • Institutionnalisation de la pratique du blogging scientifique qui s’enkysterait ? Pierre M. : le genre peut se fossiliser ou inventer des formes de résistance (migration vers d’autres formes, blogs qui ferment puis mutent).

1 thought on “Le Blogging scientifique / Pierre Mounier / Cléo / Marseille

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *