Dessine-moi une première de couv…

closeUne année au moins est passée depuis la publication de ce billet qui peut donc contenir des informations un peu datées.

Après ce billet de la Desesperate, qui avait été précédé en coulisses d’un chat avec elle, et d’un petit débat sur twitter avec d’autres, une simple remarque : il nous restera toujours nos ressources internes les plus précieuses pour éviter de passer à la caisse.

Je m’explique : si Amazon, Google et autres fournisseurs de vignettes de premières de couvertures et autres pochettes de cd-roms musicaux viennent à nous demander de payer la fourniture de ces images, et que nous refusons de le faire, nous pourrons toujours demander aux usagers de nous dessiner lesdites vignettes.

L’idée est celle-là :

  • La bibliothèque lance un appel auprès de ses usagers, et leur demande de créer une première de couverture, une pochette, pour leurs livres, leurs CD musicaux préféré ;
  • Les propositions sont diffusées sur le site de la bibliothèque et soumises aux votes des usagers ;
  • Le dessin retenu devient la vignette utilisée pour ilustrer la première de couverture, la pochette du document, sur le site de la Bibliothèque et/ou dans son OPAC ;
  • Bien entendu, ces dessins sont diffusés sous licence Creative Commons et mis à disposition des autres bibliothèques et l’on pourrait même imaginer une base de données d’envergure reliant un ISBN, par exemple, à la vignette issue d’un dessin d’usager, avec une API permettant à tout à chacun de réutiliser facilement ces créations sur son site.

Voilà, je ne sais pas ce que vaut cette idée. Vous me direz…

PS : en attendant, si vous craignez vraiment (à tort à mon humble avis) les foudres d’Amazon ou de Google, utilisez LibraryThing qui met gratuitement à disposition un million de vignettes.

<MàJ>Tiens, l’idée est tout de même dans l’air, même s’il n’est pas question dans le concours de couv. pointé d’un usage en bibliothèque comme remplacement des vignettes “officielles”</MàJ>

0 thoughts on “Dessine-moi une première de couv…

  1. Bonjour Daniel,

    J’ai un ami qui fait lui-même ses propres pochettes de CD en récupérant des affiches, des tracts etc… c’est magnifique… Ateliers créatifs à la bibliothèque !

    Bonne journée
    olivier

  2. En plus d’être un homme libre il est utopiste 😉
    A mon avis irréalisable à l’échelle d’un fond de bib, mais belle idée, qui peut donner lieu à de chouettes ateliers de découverte musicale avec petits et grands : une sorte de “blind test” géant où chacun dessine (ou découpe/colle) ce qu’il ressent à l’écoute d’un disque qu’il ne connaît pas. Un peu comme quand on se fait son propre cinéma mental pendant un concert de Pierre Henry et qu’il n’y a rien sur la scène à part des enceintes (ce concert ! quelle claque !).

  3. @ Olivier : bien, nous avons le premier volontaire

    @ Aurélie : c’est justement ce qui nous manque, des utopies ! Et puis franchement, un truc comme Librarything, ça semblait pas une utopie, au départ ?… Ou dans un autre registre, GNU/Linux et les logiciels libres, c’est pas une utopie en marche ?? 🙂
    Je plaide pour les utopies dans un monde qui n’en a plus… Et elles (ces utopies) devraient jaillir des bibliothèques plutôt que s’y éteindre…

  4. oui l’idée est rigolote et le pb est réel. D’ailleurs librarything milite depuis longtemps pour des premières de couv libres et gratuites. Ils en proposent près d’un million, envoyées par les auteurs et éditeurs comme alternative au services web d’amazon qui impose un lien vers chaque livre sur amazon derrière chaque couverture…. il nous faut militer en ce sens (j’en reparlerai sur mon blog) http://www.librarything.com/blog/2008/08/million-free-covers-from-librarything.php

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *