S'il n'était rien…

closeUne année au moins est passée depuis la publication de ce billet qui peut donc contenir des informations un peu datées.

” S’il n’était rien, ou presque rien, s’il n’avait pas la moindre idée d’où il venait ni où il allait, ni pourquoi il vivait, ni ce qu’il était censé faire […], s’il était, de surcroît, ballotté par des forces qu’il ne savait nommer mais qui étaient la solitude, la tristesse, la nostalgie, la colère, la peur, la nausée spirituelle – pourquoi ne prendrait-il pas sa part, intensément, de l’histoire infinie de la vie ? Pourquoi ne paierait-il pas les foutus vingt-cinq cents qui lui permettaient d’entrer dans la cathédrale et de voir la lumière ? “

Franck Conroy, Corps et âme

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *