Une Wii dans ta Bu

closeUne année au moins est passée depuis la publication de ce billet qui peut donc contenir des informations un peu datées.

A l’instar de certaines bibliothèques américaines, le service commun de la documentation de l’université d’Angers a récemment décidé la modification des conditions de prêt et de pénalités au sein de ses bibliothèques.

Désormais, les usagers sanctionnés d’une pénalité de retard de plus de deux semaines (un jour de retard équivaut à un jour de suspension d’emprunt) peuvent réduire leur pénalité voire l’annuler en affrontant un bibliothécaire sur Wii Sports (jeu phare de la console Nintendo Wii). Cette possibilité n’est pas offerte aux usagers ayant perdu ou endommagé un document.

Est déclaré gagnant, le joueur ayant remporté successivement deux manches. Le choix du jeu est laissé au bibliothécaire d’astreinte. Un planning ad hoc est réalisé chaque semaine parallèlement aux plannings de service public.

Par ailleurs, la console peut être utilisée sur réservation durant les horaires d’ouverture de la bibliothèque.

Ce dispositif , qui fait écho au récent poste de Nicomo, est en test jusqu’à fin mars.

p1020282.jpg

Pour moi ce sera un Gewurztraminer Vendanges Tardives (j’aime pas le Picon).

57 thoughts on “Une Wii dans ta Bu

  1. Je doute qu’il s’agisse réellement d’un débat. Ou alors il faut arrêter de s’écouter (écrire) parler…

  2. Sans vouloir rebondir sur le débat, l’introduction de jeux vidéo en bibliothèques est enfin le début de la reconnaissance d’un phénomène qui est loin d’être négligeable: aujourd’hui, autour des jeux vidéo s’est construit une nouvelle culture, qui a ses codes et son vocabulaire (parfois un peu hermétique), ses références et même sa doucmentation… (à quand un fonds Dofus ?) Utopiquement sans doute, nos bibliothèques n’ont-elles pas pour vocation de refléter la culture de leur époque et des sociétés dans lesquelles elles s’inscrivent, et peuvent-elles ignorer un mouvement aussi massif que celui des jeux vidéo ?

  3. @Genevieve : à mon sens, il ne s’agit pas d’une utopie… Donc : non, les bibliothèques ne peuvent pas ignorer le jeu vidéo, non plus que le reste…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *