Bibliothèques : et si on ouvrait plus !

Des camarades conservateurs territoriaux (personne n’est parfait) viennent de faire paraître, dans la Lettre du Cadre Territorial, un très intéressant article précédé d’un entretien avec Jean-François Jacques, et portant sur la question de l’amplitude horaire des bibliothèques. Les questions posées dans l’article, comme les réponses apportées, valent le détour. Je souscris évidemment largement à ces

Candide et le conservateur (6)

Candide : Pourquoi est-ce que vos équipes perdent autant de temps à cataloguer ? Le conservateur : Parce que nous tenons à avoir la main sur les notices que nous créons (rien que pour nous d’ailleurs) Candide : Comme les bibliothèques de toutes les villes de France, qui cataloguent les mêmes livres ? Le conservateur

Candide et le conservateur (5)

Candide : Pourquoi est-ce que la bibliothèque n’est jamais ouverte quand je veux y aller ? Le conservateur : Parce que nous passons beaucoup de temps à nous occuper des livres que tu vas lire ou emprunter Candide : Mais si la bibliothèque est fermée, quand vais-je lire/emprunter ces livres ? Le conservateur : …

Bilan des courses

Après 18 mois passés à l’ENSSIB, un petit bilan qui n’engage que moi. Ce que j’ai aimé : les locaux royaux (surtout les salles informatiques et la bibliothèque) ; la disponibilité sans failles de l’équipe informatique, à qui l’on pouvait demander tout et n’importe quoi ; les enseignants et cadres qui se défoncent ; l’énergie

Candide et le conservateur (4)

Candide : Pourquoi est-ce la présence d’un bibliothécaire/conservateur est nécessaire pour biper mon livre quand je l’emprunte ? Un automate suffirait, non ? Le conservateur : Parce que bibliothécaire/conservateur, c’est un vrai métier qui exige des personnels hautement qualifiés Candide : Des personnels hautement qualifiés en “scan” de code-barre ? Le conservateur : … .

Candide et le conservateur (3)

Candide : Pourquoi est-ce que je cherche encore à saisir comment marche l’OPAC alors que j’ai compris l’usage de Google du premier coup ? Le conservateur : Parce que notre OPAC est un outil très efficace quand on est conservateur. Candide : …

Candide et le conservateur (2)

Candide : Pourquoi les postes publics et de consultation tournent sous un système propriétaire alors qu’un système libre comme GNU/Linux ferait la même chose (surfer, traitement de texte, lecture de pdf) pour beaucoup moins cher ? Le conservateur : Parce que nous préférons utiliser nos crédits à acquérir des systèmes propriétaires. Candide : Mais est-ce