Ma Dropbox à moi

Puisque je travaille sur plusieurs machines à plusieurs endroits, d’une part ; et que je suis un parano du crash disque détruisant tous mes fichiers, d’autre part, ma vie a longtemps été un enfer : je jonglais avec des sauvegardes, des clefs USB, des cd-roms, de copies de copies de la sauvegarde, etc… Jusqu’au jour

Lieux (la suite)

En mars de cette année, j’avais été invité en Savoie : l’intervention d’alors vient de faire l’objet d’une publication dans le BBF (c’est ma vieille mère qui va être contente). Le papier en question est le “dépliage” de mes propos de mars. J’attire votre attention sur les hypothèses conclusives qui reprennent les points esquissés dans

Mode parasol ON

L’année ayant été chargée, un peu de repos ne me fera pas de mal : ce blog passe donc en rythme estival à partir de maintenant. Parutions aléatoires à prévoir, à mesure des hasards et envies. Passez un bon été, et prenez soin de vous. PS : si vous ne savez pas quoi faire, allez

Juste une mise au point

Quelques petites précisions en passant, et parce qu’il faut de temps à autre me remettre à ma place : Ce n’est pas parce que je l’écris que c’est vrai ; Mes positions n’engagent que moi ; Je n’ai pas la science infuse ; Une importante part de ce blog est largement discutable, voire carrément constituée

Les e-revues dans l'OPAC

Les revues électroniques sont parfois difficiles à trouver pour l’usager, qui rate souvent le point d’entrée “naturel” qu’est l’abécédaire que nous lui proposons (c’est celui de SFX inséré brut de décoffrage via un frame). Pour simplifier les choses, nous avons donc injecté toutes les revues électroniques pour lesquelles nous souscrivons un abonnement “texte intégral”, dans

bX vous recommande (3)

bX étant un service et pas à proprement parler un logiciel, les bibliothèques qui utilisent SFX doivent s’y abonner : il n’est donc pas question de l’acheter (et on retrouve la logique que l’on voit se développer des abonnements plutôt que des achats : même pour les outils, il n’y a plus de ‘collection’ mais

bX vous recommande (2)

bX est donc un outil qui va proposer “autour” d’une référence bibliographique d’autres articles pertinents pour l’usage. Pour construire ces recommandations, bX s’appuie sur la collecte et l’analyse des logs de différentes instances de SFX, et mouline toutes ces données. Ce type de recommandations existait déjà (dans Science Direct par exemple). Là, on monte toutefois