Le lien facile (4)

(Je reprends un peu la série SFX) Le truc le plus complexe, il me semble, c’est la question des ” états de collection ” (ah, ça vous parle, bande de malades…) Essayons d’expliquer… La KB de SFX (des mises à jour mensuelles venant d’Ex-Libris entretiennent ça) contient un état  des collections présentes sur chaque Target

Le quart d'heure R&D

Et voilà, j’ai ramassé tous ceux qui pensent que je vais parler de RnB… Désolé, vous avez mal lu : mon propos va porter sur la Recherche & Developpement en bibliothèques. Ou plutôt, sur son absence sa rareté. Parce que sauf erreur de ma part (auquel cas, merci de me corriger et de vous signaler

Que suis-je ? (3/3)

Malgré ce qui précède, je vois bien que ce fantasme cette idée du Conservateur comme Scientifique reste très présente dans les discours sur la fonction. Pourquoi ? J’ai tendance à penser que c’est lié à notre concours : en ne recrutant que des littéraires-historiens-philosophes (regardez qui décroche le concours de conservateur – d’ailleurs, j’ai moi-même

Que suis-je ? (1/3)

Les forums fermés des cercles d’initiés (comprenne qui pourra) sont l’objet en ce moment d’un débat qui voit ressortir l’éternelle question qui hante les Conservateurs de bibliothèques depuis des temps immémoriaux (au moins) : sommes-nous des scientifiques ? Si non, que sommes-nous ou que devons-nous être ? Voici ma position toute personnelle. Point de départ

Vous m'en mettrez deux chapitres ?

Rebond sur le post du Nombril : si OT s’étonne plutôt du fait de voir vendu des bouquins que l’on peut consulter par ailleurs gratuitement en ligne (voir son billet), cette pratique de vente au chapitre me semble en plus appeler quelques remarques. De fait, le parallèle avec le changement de granularité déjà constaté en

Lève-toi et marche

Partons d’un constat : les longues heures en BR – Bureau de Renseignements – nuisent à nos corps superbes, qui finissent par s’avachir. Ajoutons une hypothèse : le Renseignement doit se faire in situ, de manière dynamique, entre les rayonnages. Soulignons un point : un BR a besoin d’un ordinateur. Mélangeons, cherchons sur le net…

La scène du balcon

Bon, je me suis encore fait griller par Marlène, concernant l’annonce. C’est normal, c’est la plus jeune. Bref. Les présentations, fichiers sonores et comptes-rendus des journées Archives Ouvertes Couperin sont en ligne. Dans le genre multi-support, à part le Braille, on ne pouvait pas faire beaucoup mieux (si, la vidéo, mais certain/e/s intervenant/e/s avaient des