Dead or alive

Un truc amusant avec WordPress (et je suppose, les autres moteurs de blogs) : la possibilité de programmer ses billets à l’avance. Ce qui me fascine, à chaque fois que je programme des posts, c’est de penser que si je me fais renverser par une bagnole en sortant du boulot, WordPress continuera à publier ces

Le syndrome du Plus-que-Parfait

Le syndrome du Plus-que-Parfait, c’est ce syndrome que je crois déceler souvent chez nous, les bibs, qui est d’attendre sans cesse qu’un outil parfait apparaisse, et de repousser d’autant nos réalisations. Ce qui me frappe chez nos collègues anglo-saxons, c’est qu’ils n’hésitent pas à lancer des trucs pas finis. Et l’exemple le plus étonnant, c’est

Tempête de cervelle

Tous les soirs, je me demande quelles sont les idées que nous n’avons pas eues, de services et/ou d’actions que nous pourrions mettre en place dans nos bibliothèques. Tous les soirs, je me dis que nous avons encore loupé quelque chose. Alors je lance un appel. Utilisez les commentaires et dites-moi : qu’est-ce qu’on pourrait

Le Widget du SUDOC

Bon, à la demande express des ravisseurs de mon poisson rouge, qui menacent de l’inscrire de force à la bibliothèque si je ne cède pas, j’ai bricolé un petit widget pour disséminer le catalogue du SUDOC. Plusieurs possibilités pour vous le procurer : m’envoyer votre CB et son code secret aller là pour une version

Le Dernier Lecteur (4/4)

Pierre remonta avec regret dans l’autocar. Il avait adoré cette journée. Dire qu’il avait vu des livres, qu’il avait touché un livre, qu’il avait lu dans un livre. Dire qu’il avait pu marcher entre tous ces livres. Plus encore, il pourrait raconter à son arrière-grand-père qu’il avait vu, de ses yeux vu, le Dernier Lecteur.

Le Dernier Lecteur (3/4)

Les enfants s’étaient maintenant resserrés autour du guide, et plus personne n’osait bouger. Le petit groupe était dissimulé derrière une sorte d’écran permettant de voir sans être vu. Comme le guide l’avait dit, c’était l’heure où venait parfois le Dernier Lecteur. Pierre, surexcité mais muet comme une carpe, surveillait avec angoisse la porte tournante. Et

Le Dernier Lecteur (2/4)

Dans la Bibliomuséethèque, tout paraissait étrange. Rêveur, bouche bée, Pierre suivait en regardant de tous côtés le groupe mené par l’institutrice et un jeune guide chevelu. Les enfants longeaient maintenant des sortes de rangées d’étagères sur lesquelles s’alignaient de longues et hautes choses rectangulaires. Le guide s’arrêta et attrapa dans le rayon tout proche l’une

Le Dernier Lecteur (1/4)

L’autocar déboucha sur l’immense parking avec un feulement doux et se gara lentement le long du bâtiment dont les larges parois vitrées ne laissaient rien voir de l’intérieur. Dans le véhicule, les enfants à présent très impatients chantaient à tue-tête une comptine apprise dans la semaine, et Pierre chantait comme eux. Pierre aimait beaucoup les