Biblio-Fusion

closeUne année au moins est passée depuis la publication de ce billet qui peut donc contenir des informations un peu datées.

Quand je fais la liste de ce que nous proposons à la Bu, je trouve :

  • des livres
  • des cd audios
  • des fonds spé. et patrimoniaux (papiers, audio, objets – devinez lesquels…)
  • des ressources électroniques, @-revues et BDD
  • des DVD
  • des BD (déjà sur un site, en voie de généralisation sur le SCD)
  • des expos
  • des prêts d’outils (e-readers, portables, les deux comme projets en cours de réalisation)
  • des salles informatiques en libre accès

En dehors de la musique, notre offre commence à recouvrir à la fois l’offre classique d’une Bu, et l’offre d’une Bm, même si, par exemple, nous avons encore beaucoup à progresser sur la médiation…

Comme d’autres sans doute ailleurs, ne sommes-nous pas en train de fondre ensemble les deux types classiques de bibliothèques ? Est-ce que nous ne sommes pas en train de mettre en place tout doucement, enfin, une sorte de Bibliothèque fusionnée ?

PS : merci au CAQME pour les remarques toujours fondées.

0 thoughts on “Biblio-Fusion

  1. @bibliobsession : pour moi la bibliothèque hybride c’est plutôt la bibliothèque physique + la bibliothèque numérique.
    Disons que je pense plus ici à un hybride Bm/Bu, qui ferait tomber les murs entre les deux mondes que l’on sépare souvent de lecture publique et lecture universitaire.
    Mais cette bibliothèque fusionnée peut aussi être hybrique physique/numérique : deux fusions en une…

  2. Euh, les mentalités des maires pour leur faire comprendre qu’ils devront désormais payer les conservateurs qu’ils avaient auparavant gratuitement à disposition (et qui les remplaceront donc par des catégories B dans la moitié des cas) ?

    Je crains qu’il faille alors changer les mentalités de la société francaise dans son ensemble pour lui faire comprendre qu’il est parfois utile de payer plus d’impots… Prends tes tracts, on attaque demain…

  3. Prônant les secteurs loisirs (que je distingue nettement des fonds culture générale : dans “ma” BU, on a les deux) dans les BU de campus, je pense que leur existence est inutile dans les BU de centre ville où il existe une médiathèque. A moins qu’un accord BM/BU ne fasse en sorte que la BU accueille en dépôt une partie des collections de la médiathèque et que celle-ci accueille en dépôt les fonds patrimoniaux de ladite BU (pour les mettre en valeur et pour leur accorder de meilleures conditions de conservation).
    Mais un fonds loisirs, c’est du boulot : choix des collections, désherbage, etc., comme tout autre fonds, et c’est aussi de l’argent, à moins qu’on ne passe convention avec la BDP du coin (ce que j’envisage) pour des dépôts temporaires vu la baisse des crédits documentaires…) Et même dans ce cas, il faut prévoir un système de retour des documents dégressif au fur et à mesure qu’on approche de la date du retour des documents à la BDP.
    Cependant, les missions restent toujours bien distinctes avec d’une part un public captif (les étudiants en gros) et de l’autre un public à captiver.
    Par contre, en parlant de rapprochement, on constate que les modèles commerciaux (librairie) et non commerciaux (BM, BU) ont tendance à se rapprocher Ex : désormais, places assises pour consulter les livres sur place en librairie ; ouverture de cafés en BM ou BU DANS les espaces de lecture (Ouh là là !!)

  4. @AMacquin : je pense qu’il faut fusionner les deux types de Bibliothèques et cesser de séparer les personnels, les structures et les missions… Voilà voilà…

  5. Il y a également une grosse différence d’usage entre les BU et les BM…
    Les BU servent de lieu de travail aux étudiants et enseignants en majorité(ceux qui ne peuvent travailler qu’entourés de livres, ceux qui en ont besoin pour leur boulot, ceux qui ne peuvent pas bosser correctement chez eux…), et souhaitent donc un minimum de silence dans l’espace (hors espace revues ou café, bien sûr), ce qui est déjà extrèmement difficile à obtenir (une partie d’étudiants bruyants, irrespectueux, voire, disons-le, fouteurs de merde).
    Dans les BM, seule une partie réduite de l’espace est réellement un espace de silence vraiment prononcé, le reste allant de bruyant/vivant à calme mais pas forcément trop (musique dans certaines bm, expos, visites, enfants, souvent peu de places aux tables où il est possible de travailler).
    Disons que pour les fonds de loisirs en BU, il est sans doute nécessaire de s’accorder avec la BM (surtout avec le fond bd de la BU, que je n’ai pas encore vu sortir et il m’intéresse), mais de là à fusionner…
    Bon, au niveau des acquisitions c’est sûr qu’un partenariat BM-BU-BDP, ça serait un peu le rêve…

  6. @bibliobsession : je ne parle pas d’unification, mais de fusion : fondre Bu et Bm ensemble, totalement, personnels, budgets, bâtiments, fonds, poussière 🙂
    Je radote mais je pense qu’il ne faut garder que le B de Bibliothèque…

  7. ben c’est le cas à Clermont : (extrait de l’article pré-cité:)

    En outre, en tant qu’établissement, la BCIU pilote et met en œuvre, à travers un projet de fusion de collections et de services au public, le fonctionnement :

    * des sections « lettres » et « sciences humaines » ;
    * du service « patrimoine » ;
    * du service « lecture publique » ;
    * du bassin de lecture « Clermont-Ferrand centre » : jusqu’à leur rattachement à un autre bassin, voire leur automatisation, de la médiathèque à Croix-de-Neyrat et du bassin de lecture Saint-Jacques ;
    * de l’administration commune.

  8. Heu Clermont, ça ne marche pas, principalement pour des raisons de statut de personnel. A Besançon, il y a également un projet, mais pour des raisons d’économies de moyens. Encore une fois, le plus dur sera d’accorder ses violons sur les personnels, sans parler des problèmes de tutelles (ça bloque aussi sur ce point à Clermont).
    Evidemment si tout un chacun avait les même primes, les mêmes ARTT, les mêmes avantages et inconvénients, ça serait beaucoup plus facile. Mais la fusion de la territoriale et de l’Etat n’est pas pour demain, désolée Daniel…

Leave a Reply to RM Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *